La fabrication du velours d’Amiens


Retour en images


Impression en relief d’un velours de soie à la planche de cuivre (concours MOF 2010)  © Bleu de Cocagne Cliché Yves Benoît
Impression en relief d’un velours de soie à la planche de cuivre (concours MOF 2010) © Bleu de Cocagne Cliché Yves Benoît

Conférence par M. Yves Benoît, membre correspondant, trésorier et vice-président de l’association Bleu de Cocagne

Mercredi 2 mai 2018 à 14h30 - Rex - Centre culturel

 

Amiens a vu se développer deux activités textiles prépondérantes : les velours par chaîne, en mohair, laine, lin, coton, etc. pour l'ameublement, créés à Amiens à la fin du XVIIe siècle, et les velours par trame, velours à côtes en coton pour l'habillement, produits à Amiens depuis le milieu du XVIIIe siècle.

 

Des dizaines de manufactures s'activèrent sur ces deux produits. Elles se concentrèrent jusqu'au second conflit mondial pour ne plus se compter que sur les doigts d'une main lors du choc pétrolier de 1973. L'ouverture des frontières fit disparaitre les derniers ateliers, les Tissages de Picardie et Les Usines Cosserat, en 2008.

 

Yves Benoît était ennoblisseur de velours chaîne d'ameublement et vivait ces disparitions au quotidien. Il était parvenu à reconvertir son entreprise vers d'autres produits textiles, mais il lui était insupportable de voir s'évanouir des savoir-faire uniques et des pratiques artistiques exercées à un haut niveau d'excellence. Le projet de les exploiter pour le marché de l'ameublement de prestige motiva son fils Germain Benoît. Le père transmit au fils ces savoir-faire dans le cadre du dispositif Maîtres d'Art mis en place par le Ministère de la Culture de Jacques Toubon en 1994.

 

Quant au velours trame pour l’habillement, il intègre les grandes innovations textiles picardes, présentées au conservatoire Bleu de Cocagne. L’association a pour actuel président Philippe Dessaint et elle est animée par des anciens du textile sur le site Cosserat. Ce sera le programme de découverte proposé à la Société d’Émulation d’Abbeville lors de la visite du 3 mai 2018 à Amiens.