Claude Mellan, les années romaines (1624-1636)

Claude Mellan Autoportrait Cliché B. Tillier-Bouche
Claude Mellan Autoportrait Cliché B. Tillier-Bouche

Conférence de Philippe Tillier

 

Salle du réfectoire de l’ancien Carmel d’Abbeville, 36 rue des Capucins à Abbeville, mercredi 2 décembre 2015 à 14h30.

 

Parmi les nombreux graveurs d’origine abbevilloise Claude Mellan est probablement le plus célèbre. Bien qu’il ait donné un tour original à la réputation de notre cité dans le monde des arts, la rue qui lui est dédiée à Abbeville n’est pas la plus fréquentée.

Claude Mellan a fait l’objet d’études savantes dont certaines ont été publiées par la Société d’Émulation. Jean-Philippe Tillier, membre correspondant, amateur éclairé de la littérature et des arts du XVIIe siècle, nous propose à son tour une contribution originale.

Philippe Tillier a séjourné lui-même plusieurs fois à Rome. Il y retrouve les traces de Claude Mellan qui, en pleine Contre-Réforme, fréquente des personnalités illustres telles que Simon Vouet, Jacques Stella, Nicolas Poussin et le Cavalier Bernin.

Dans la carrière de Claude Mellan Philippe Tillier, pour l’heure, privilégie trois phases déterminantes : son départ d’Abbeville, ses années d’apprentissage à Paris et surtout son séjour à Rome. Les 52 années que vit encore Mellan après son retour de Rome, fertiles elles aussi, donneront matière à une communication ultérieure.

Philippe Tillier présentera lors de la séance du 2 décembre 2015 nombre de reproductions des œuvres du graveur. Il tentera de montrer ce qui fait leur originalité et ce qui explique la faveur qu’elles rencontrent tant auprès des commanditaires les plus influents que dans le cercle des artistes, peintres et sculpteurs, à Rome à cette époque.

Philippe Tillier met sa curiosité, ses connaissances, le fruit de ses recherches, son talent d’observateur et sa qualité d’analyste au service d’une œuvre qui certes n’est pas tombée dans l’oubli, mais dont les étonnantes qualités n’ont peut-être pas toujours été justement appréciées, tant la gravure est considérée comme un art mineur, dans l’ombre de la peinture, de la sculpture et de l’architecture.

Philippe Tillier se réjouit de partager avec le public, les amateurs et les esprits curieux, l’intérêt passionné qu’il porte à la personnalité et à l’œuvre de Claude Mellan.