L’aménagement des infrastructures fluviales en Picardie au XVIIIe siècle : les enjeux nationaux d’un projet régional.


Aquarelle de François Szulman ©François Szulman
Aquarelle de François Szulman ©François Szulman

Conférence de Éric Szulman


Salle du réfectoire de l’ancien Carmel d’Abbeville, 36 rue des Capucins à Abbeville, mercredi 1er juillet 2015 à 14h30


Au XVIIIe siècle, la situation stratégique de la Picardie et son potentiel économique placent la province au cœur des nouveaux enjeux d'aménagement du territoire. À partir des années 1720, l’État, soucieux d’édifier un système de circulation par voies d'eau pour l'ensemble du royaume, envisage de développer le transport fluvial aussi en Picardie. Jusqu’à la Révolution, la jonction de l’Oise, de l’Escaut et de la Somme, comme l’aménagement de ce fleuve et la construction d’un nouveau port à son embouchure sont au cœur des préoccupations.

Les acteurs locaux (marchands, autorités urbaines, bateliers, notables…) et les administrateurs poursuivent un but commun, mais leurs perspectives, leurs motivations économiques, sociales et politiques divergent à bien des égards, ce qui est source de conflits.

 

Éric Szulman a pour ambition d'expliquer ces antagonismes et de comprendre comment naissent et s’exercent les rapports de force. Entre une politique publique volontariste à l’échelle nationale d’une part, et la mise en œuvre controversée au niveau régional d’autre part, l'écart entre les désirs et la réalité ne cesse de croître au point qu'à la fin du siècle, et malgré les sommes considérables qui y ont été englouties, rien ou presque n'aura finalement été achevé.