William March, compagnie K, la première guerre mondiale et les formes de l'absurde.

Rue de Prague d’Otto Dix - Source : http://www.ottodix.fr/rue-de-prague/
Rue de Prague d’Otto Dix - Source : http://www.ottodix.fr/rue-de-prague/

Conférence de Conférence de Jean--François Cocquet


Salle du réfectoire de l’ancien Carmel d’Abbeville, 36 rue des Capucins à Abbeville, mercredi 6 mai  2015 à 14h30 


Le roman de William March,Compagnie K, a été publié en 1933 aux États-Unis et traduit en français en 2013 aux éditions Gallmeister.


William March (1893-1954) est né en Alabama. En 1917, il s'engage dans l'US Marine Corps et combat en France pendant la première guerre mondiale d'où il reviendra décoré de la Croix de guerre, de la Navy Cross et de la Distinguished Service Cross. Hanté par ce conflit, il mettra dix ans à écrire Compagnie K, son premier roman publié en 1933. [...] Salué comme un chef-d’œuvre lors de sa sortie, ce tableau saisissant de la Grande Guerre telle que l'ont vécue les soldats américains est traduit en français pour la première fois.

Le roman fait entendre tour à tour la voix des cent treize soldats de la Compagnie K, voix des survivants, des agonisants et voix d'outre-tombe. Chacun raconte son expérience personnelle de la guerre sans s'adresser au lecteur directement, chacun témoigne des souffrances qu'il a subies ou infligées, avec précision, jusqu'à l'insoutenable.

Mais le narrateur précise : "Je veux que ce soit une histoire de toutes les compagnies de toutes les armées." Tout en s'en tenant aux faits, à la réalité des faits de la première guerre mondiale, Compagnie Kest une protestation contre toutes les guerres qui transforment les hommes, les dégradent et les livrent à l'absurdité du mal en ses formes multiples.


Petit passage de la conférence donnée par Jean-François Cocquet