Un jeune appelé de Beaucamps-le-Vieux dans l’après-guerre 19014-1918. Témoignage.

Cliché agrandissable

Un jeune appelé de Beaucamps-le-Vieux dans l’après-guerre 19014-1918. Témoignage.
Les unités françaises quittent la Ruhr

Conférence par Mme Denise ÉLIE, membre titulaire

 

 

Salle du réfectoire de l’ancien Carmel d’Abbeville, 36 rue des Capucins à Abbeville, mercredi 7 mai 2014 à 14h30 

 

Mme Denise Élie, membre titulaire, originaire de Beaucamps-le-Vieux, a extrait des archives de sa famille les documents relatifs à la période de la Grande Guerre.

Elle proposera dans un premier temps d’évoquer la vie des gens, dans ce village des confins de la Picardie, pendant les années de guerre : comment la guerre modifie les conditions de travail et transforme les habitudes et les mentalités, comment la population adapte ses occupations alors que la plupart des hommes en âge de travailler sont retenus sur le front.

Elle se fera aider de M. Jean-Jacques Becquet, secrétaire, pour rappeler l’arrière-plan historique des années immédiatement postérieures à la Grande Guerre, au lendemain de la signature du Traité de Versailles. L’Allemagne vaincue est partiellement occupée par les armées alliées victorieuses. En 1923 cette occupation est étendue au bassin industriel de la Ruhr.

 

Le père de Mme Denise Élie, appelé sous les drapeaux, fait partie du contingent des militaires français occupant la Ruhr jusqu’en 1924. Les courriers adressés depuis l’Allemagne à sa jeune épouse constituent un témoignage précieux sur ces événements. Mme Élie en présentera quelques-uns et en lira des extraits. 


Un jeune appelé de Beaucamps-le-Vieux dans l’après-guerre 19014-1918. Témoignage.
Un jeune appelé de Beaucamps-le-Vieux dans l’après-guerre 19014-1918. Témoignage.
Un jeune appelé de Beaucamps-le-Vieux dans l’après-guerre 19014-1918. Témoignage.

Photos Laure Amelin