La bataille de Mons-en-Vimeu (1421)

La bataille de Mons-en-Vimeu (1421)
Philippe le Bon. D’après Rogier van der Weyden. Musée des Beaux-Arts. Dijon

 

Conférence par M. Jean-Claude Collard, membre titulaire

 

Salle du réfectoire de l’ancien Carmel d’Abbeville, 36 rue des Capucins à Abbeville, le mercredi2 avril  2014 

 

La bataille de Mons-en-Vimeu, qui se déroula le samedi 30 août 1421, reste une bataille oubliée de l’Histoire. Il est vrai qu’elle se situe entre des événements majeurs de la guerre de Cent Ans : la bataille d’Azincourt 1415, le traité de Troyes 1420, et l’arrivée de Jeanne d’Arc 1429.

Pourtant, les Picards du Vimeu et du Ponthieu peuvent la connaître par les nombreuses relations que les chroniqueurs de la guerre de Cent Ans ont consacrées à  cette première confrontation en rase campagne entre une armée du jeune dauphin Charles (bientôt Charles VII) et celle de son beau-frère Philippe le Bon, duc de Bourgogne.

Parmi les chroniqueurs les plus connus, outre Georges Chastelain, s’impose le Picard Enguerrand de Monstrelet (1400-1453) qui conclut sa relation de la bataille de Mons en ces termes : « Si fut ce jour appelé la rencontre de Mons-en-Vimeu et ne put être déclarée bataille, pour ce que les partis rencontrèrent l’un l’autre aventureusement… ». Aventureusement, c’est- à- dire fortuitement, accidentellement, par hasard…

 

Pourtant, l’étude des faits rapportés par d’autres chroniques nous conduisent à une conclusion contraire : les actions militaires conduites dans le Ponthieu durant cet été 1421, montrent que la bataille de Mons ne doit rien au hasard, mais qu’elle est l’aboutissement d’une stratégie concoctée et menée de main de maître par le jeune duc de Bourgogne. C’est ce que M. Collard se propose de démontrer. Sa communication sera accompagnée d’un diaporama illustrant les diverses étapes de cette bataille.