Les lieux picards d’Alfred Manessier

La Maison de Thuison
La Maison de Thuison

Conférence de Mme Christine Manessier, membre correspondant de la Société

Grande salle municipale, rue des Carmes, à Abbeville, le samedi 7 juillet 2012, à 14 heures 30

 

Reconnu dès 1945, en France et à l’étranger, comme l’une des figures majeures de sa génération et de l’abstraction, le peintre Alfred Manessier (1911-1993) a toujours exprimé son extrême attachement à la Picardie, sa terre natale, et à sa lumière.

Son histoire et son œuvre sont profondément enracinées dans la Somme. De double et lointaine ascendance picarde, Manessier a vu le jour chez ses grands-parents maternels à Saint-Ouen, près de Flixecourt, où il repose depuis sa mort accidentelle en août 1993. Il passe à Abbeville ses dix premières années. Il est ensuite pensionnaire à Amiens, le temps de sa scolarité au lycée. Puis il y fréquente l’École régionale des Beaux-arts afin de préparer le concours d’entrée à l’École des Beaux-arts de Paris où il s’installe en 1938, pour risquer une vie entièrement consacrée à la peinture.

Manessier répétait souvent qu’il devait sa vocation à la lumière fine et changeante de la Baie de Somme dont l’attrait irrésistible a ponctué cycliquement et favorablement son œuvre. Il aimait revenir, même pour quelques heures, sur les lieux heureux de ses vacances familiales au Crotoy où il avait commencé à peindre dès l’âge de douze ans.

Depuis l’inauguration le 30 mai 1993 de ses “derniers vitraux posés”, conçus dès 1982 pour l’église du Saint-Sépulcre, les noms d’Alfred Manessier et d’Abbeville sont devenus indissociables. Christine Manessier a fait le choix de s’installer justement à Abbeville en 2009. Elle tentera de dévoiler avec le maximum de précisions et en images, de nombreux lieux situés le long de la vallée de la Somme et de ses affluents qui sont intimement liés à la mémoire de son père et de ses ascendants, à la fois dans sa vie et dans son œuvre.