Conférences

Commémoration de la naissance de Robert Mallet en mars 2015

Prochaine séance : mercredi 1er octobre 2014

 

La chimie analytique au musée

 

par Claude Brémard, membre correspondant


Salle de l’ancien réfectoire du Carmel d’Abbeville, 36 rue des Capucins

Il existe actuellement un réel engouement pour notre héritage culturel, qui se manifeste par une fréquentation accrue des musées les plus variés. Le nombre des musées augmente en même temps que sont créés des musées virtuels (sites Internet, DVD, etc.). Ambitions culturelles, pédagogiques, touristiques et économiques ?

Les conservateurs de musées ont la charge de mettre en valeur des œuvres d’art et des objets du patrimoine pour le plaisir des yeux et de faire naître des émotions propices à l’accroissement de la culture et du savoir. L’histoire d’Abbeville est particulièrement riche des travaux de Jacques Boucher de Perthes, considéré comme l’un des fondateurs de la science préhistorique, et plus récemment de ceux de Roger Agache, pionnier de l’archéologie aérienne.

De même que la médecine ou l’industrie agroalimentaire, l’art et l’archéologie ont besoin de recourir aux techniques d’analyse qu’offre la chimie. Les sciences de la matière, et particulièrement la chimie, permettent d’authentifier les objets du patrimoine, de déterminer leur provenance et leur histoire. Le rôle de l’archéologue ou de l’historien d’art est de faire « parler » les informations chimiques afin que les objets racontent l’histoire des hommes au plus près de la vérité matérielle. La chimie a aussi montré son efficacité dans la restauration et la conservation des œuvres d’art et des objets archéologiques.

 

Dans sa conférence « la chimie analytique au musée » Claude Brémard a l’intention de montrer que l’histoire des objets archéologiques et des œuvres d’art est « imprimée » dans les molécules et les atomes des matières qui les constituent. À partir de notions simples concernant la structure de la matière, Claude Brémard présentera les principales techniques et méthodes d’analyse qui permettent de décrypter les informations que livre la matière sans que l’objet lui-même soit altéré. Il donnera quelques exemples de l’utilisation fructueuse de ces techniques et méthodes, tant pour des œuvres d’art de grande renommée que pour des objets modestes, trouvailles fortuites ou issues de fouilles : outils, armes, bijoux, restes de vêtements ou de nourriture, ossements, etc. 

Vous êtes ici : Conférences

Blason de la SEA

En souscription 

LES PORTS D’ABBEVILLE À TRAVERS LES ÂGES

par Daniel Bellebouche

bulletin de souscription.pdf
Document Adobe Acrobat [266.6 KB]
Télécharger